3.4 C
Paris

Le décalaminage permet-il de passer le contrôle technique ?

Souvent redouté par les conducteurs, surtout ceux qui ont une vieille voiture, le contrôle technique périodique est une obligation légale à laquelle sont soumis les véhicules légers de plus de 4 ans. Lors de cette inspection obligatoire, les principaux organes des automobiles font l’objet d’un contrôle méticuleux. Le but est d’en évaluer la fiabilité et d’anticiper les anomalies mécaniques et techniques. Les défaillances décelées doivent être réparées sur-le-champ ou dans un délai de 60 jours selon leur gravité. Les réparations seront bien sûr suivies d’une contre-visite. La pollution figurant parmi les points à évaluer lors d’un contrôle technique, les conducteurs ont tout intérêt à décalaminer le moteur de leur véhicule avant le jour J. En quoi consiste cette technique ? Peut-elle faciliter le passage au contrôle technique ?

À quelle occasion procéder au décalaminage de son moteur ?

Le décalaminage est une opération qui vise à éliminer la calamine (encrassement provenant de l’accumulation d’hydrocarbures imbrûlés) qui s’est logée dans tout le circuit de motorisation d’un véhicule. Si le décalaminage peut se faire de différentes manières, la méthode par injection d’hydrogène est celle qui est la plus indiquée.

Comme on peut le constater sur Hydromotors.fr, le décalaminage à l’hydrogène est à la fois efficace, économique, non agressif et respectueux de l’environnement. Il ne requiert ni additifs chimiques ni produits corrosifs. Cette méthode 100 % naturelle consiste à injecter un mélange hydrogène-oxygène dans l’admission d’air pour dissoudre la calamine. Une fois consumée, cette dernière s’évacue naturellement avec le gaz d’échappement.

À l’issue du traitement, la vanne EGR, le turbocompresseur, le filtre à particules, l’admission, les soupapes, le point des injecteurs et les autres pièces encrassées sont nettoyés minutieusement. Une fois tout le moteur dépollué, ses performances s’améliorent, ainsi que son rendement et sa durée de vie. La consommation de carburant et les émissions polluantes sont également réduites. L’automobiliste est ainsi à l’abri des pannes coûteuses causées par l’encrassement.

Lisez aussi cet article :   Les voitures Audi sont-elles faites pour vous ?

Un moteur doit faire l’objet d’un décalaminage à l’hydrogène dès que l’on constate une perte de puissance, un problème de démarrage ou une surconsommation de carburant. Il peut aussi se faire à titre curatif, dans le cadre de l’entretien du véhicule.

écalaminage du moteur, entretien de voiture

Le décalaminage facilite-t-il le passage au contrôle technique ?

Depuis le 1er juillet 2019, le contrôle technique s’est davantage durci, notamment pour les véhicules diesel. Les pouvoirs publics ont encore une fois revu à la baisse les seuils de pollution autorisés. On vérifie de surcroît que les émissions polluantes du véhicule diesel contrôlé n’excèdent pas celles constatées à l’achat. Tous les modèles diesel considérés comme nocifs pour l’environnement à l’issue de l’examen devront donc être réparés ou soumis à une opération de décrassage avant une contre-visite, désormais payante.

Si l’on est donc propriétaire d’une voiture diesel potentiellement polluante, il est conseillé de procéder à un décalaminage à hydrogène avant le jour J. Cela vous évitera d’être recalé au contrôle technique et de vous affranchir de la contre-visite, Une fois le moteur décrassé comme il se doit, le véhicule retrouve ses performances d’origine et ses émissions polluantes sont réduites au strict minimum. On multiplie dans ce cas ses chances de passer haut la main le contrôle technique.

Même si le véhicule fonctionne à l’essence, vous avez tout intérêt à dépolluer le moteur grâce au décalaminage par injection d’hydrogène. Cela est d’autant plus le cas lorsqu’il est ancien. Bien sûr, la calamine n’épargne aucun moteur à combustion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

1 × cinq =

Derniers articles